Traitement de l’eau : désinfection

Water testing at swimming pool

L’eau doit être filtrée, désinfectée et désinfectante, renouvelée et recyclée

Analyse de l’ eau, équilibre de l’eau : PH, TAC, TH,…

Traitement de l’ eau

Désinfections :

– Les chlores

– Electrolyse au sel

– Bio UV

-Oxygène actif (rémanent)

-Ozone

-PHMB

-Cuivre / Argent

NOUVEAU  LA BIOFILTER SOLUTION  ( Système de Filtration Biologique ) :     une pompe à vitesse variable, un filtre à sable à systeme inversé avec micro billes, une désinfection par UVc, l’injection d’anti-algue naturel à base d’oxygène actif biologique, et l’injection de bactéries. Avantages : Trés faible consommation d’énergie et d’eau de rincage.  Systeme respectueux du baigneur et de l’environnement. Adaptable à toutes les filtrations de piscine neuves ou rénovation pour particuliers.

 

Réglementation ARS

Bilan relatif au contrôle sanitaire des eaux de piscine :

Les risques sanitaires

Les risques sanitaires en piscine sont d’origines diverses. Ils peuvent à la fois être liés à des aspects visant à l’intégrité physique des baigneurs, mais également à des contaminants chimiques ou microbiologiques.

Risques chimiques

• Intoxications Le personnel chargé de l’entretien des piscines est exposé à des risques d’intoxications aiguës par inhalation de produits toxiques utilisés pour le traitement de l’eau ou sa désinfection (produits chlorés, acides…). Il est nécessaire de prévoir des locaux techniques suffisamment aérés, du matériel de sécurité ainsi que des procédures de manipulation des produits qui évitent le contact entre les techniciens et les produits dangereux (circulaire DGS/SD7 du 30 janvier 2003 relative aux risques d’incendie ou d’explosion lors du stockage et/ou de l’utilisation de produits de traitement des eaux de piscine).

• Chloramines et composés organo-volatils

La formation de chloramines et de composés organo-volatils (trihalométhanes (THM), acides haloacétiques(AHA)) issues notamment en ce qui concerne les chloramines, de la réaction des produits désinfectants avec des sous produits azotés apportés par les baigneurs (sueur, urine, salive) constitue un risque pour la santé, notamment dans les piscines couvertes.

Le contact avec les chloramines, et notamment le trichlorure d’azote, peut entraîner une irritation des yeux, des muqueuses et de l’appareil respiratoire à court terme. Les personnes les plus exposées sont les maîtres nageurs, bien que des conséquences sur les enfants (bébés nageurs, enfants assujettis aux crises d’asthme) ne soient pas à négliger (rapport de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire de l’Environnement et du Travail (AFSSET) sur l’évaluation des risques en piscines réglementées de juin 2010).

En ce qui concerne les sous produits de désinfection (THM, AHA, bromates, N-nitrosodiméthylamine, hydrate de chloral), les résultats de l’évaluation des risques sanitaires menée par l’AFSSET, montrent que le risque cancérigène lié à l’exposition de chaque sous-produit de désinfection, pris séparément, est négligeable pour toutes les catégories de populations considérées. Cependant, le risque relatif au mélange de ces substances n’a pu être appréhendé, faute d’une méthodologie adéquate prenant en compte les éventuels effets additifs et/ou synergiques susceptibles d’accroître la probabilité de risque chez certaines populations.

• Pathologies ORL et conjonctivales

o Irritations oculaires

Les irritations peuvent être causées par le contact de l’eau chlorée avec les muqueuses oculaires. Le port des lentilles de contact pendant la baignade peut être une source d’aggravation de pathologies oculaires (conjonctivites, kératites) liées aux effets irritants de certains sous-produits de désinfection ou favoriser la survenue de ces pathologies infectieuses.

o Pathologies ORL

Des staphylocoques pathogènes, présents sur la peau et dans la gorge des baigneurs, peuvent être à l’origine d’otites et d’angines. Pour éviter la contamination du public, une désinfection optimale de l’eau des bassins et des structures (plages, abords…) est indispensable.

• Pathologies digestives

Les risques de contamination (salmonelles des fièvres typhoïdes, virus de l’hépatite) sont faibles étant donné le petit nombre de germes émis par les individus porteurs et le faible nombre de porteurs. Ce risque n’est par contre pas à négliger lorsque l’entretien de la piscine est défectueux.

• Pathologies méningo-encéphalitiques

Des cas de méningites à amibes graves ont été signalés en Belgique et aux Etats-Unis. Les amibes pathogènes se retrouvent dans les milieux naturels et artificiels (piscines) et ont la faculté de donner des kystes résistants à des conditions défavorables et au chlore. Cependant, aucun cas de méningite amibienne n’aurait été rencontré en France métropolitaine.

 

Désinfection de l’eau :

-L’ozone   

http://www.ethis-ingenierie.fr/ne3/media/pdf/ozone.pdf

Piscines traitées à l’ozone vs piscines traitées au chlore

Dans une piscine municipale, le nombre de baigneurs et la fréquence de baignade font que des milliards de micro-organismes, dont des micro-organismes néfastes pour notre santé, sont apportés de façon répétée. Ces micro-organismes doivent bien-entendu être supprimés, pour le confort de baignade et pour la santé de tous.

Mais cela n’est pas le seul facteur à prendre en compte. Un établissement qui pratique l’activité bébé nageur doit prendre des mesures spécifiques afin de garantir la qualité de l’air respiré, afin de diminuer les risques d’irritations. Les trichloramines sont au coeur du problème. J’ai déjà traité du sujet dans un article précédent: “Chlore, trichloramines, asthme: Du choix de l’établissement….pour pratiquer l’activité bébé nageur en toute sérénité”.

Je vous propose de voir plus en détails les procédés de traitement de l’eau dont disposent les piscines, et les avantages et inconvénients de chacuns.

Piscines traitées au chlore :

Le chlore est utilisé pour le traitement de l’eau des piscines afin de garantir une eau saine et limpide, désinfectée et désinfectante, pour la sécurité des baigneurs : Il permet de se débarrasser des virus et bactéries, mais aussi des algues.

Comment le chlore fonctionne-t-il ?

Un peu de chimie simplifiée :

Le chlore apporté dans l’eau de la piscine est combiné à une molécule d’oxygène (HClO) . Lorsqu’il entre en contacte avec des matières organiques (contenant de l’azote, N: bactéries, algues, sueur, saletés diverses), la molécule d’oxygène du chlore s’y fixe (oxydation) et entraîne leur destruction. De son côté, le chlore libéré de son oxygène se combine aux déchets organiques formant ainsi les fameuses chloramines (mono et di-chloramines).

A l’état gazeux, il s’agit des trichloramines, qui sont irritantes pour les yeux et la peau, rendent les cheveux cassants, et peuvent provoquer des allergies cutanées ou respiratoires chez certaines personnes. De plus, leur odeur est assez forte et peut constituer une gêne.


Puisque le chlore subsiste dans l’eau, toute nouvelle bactérie introduite dans l’eau sera éliminée.

Le chlore a donc l’avantage d’offrir une action « longue durée ». On dit que l’eau est désinfectée, et désinfectante.

 

traitement au chlore des piscines

Piscines traitées à l’ozone :

L’ozone est un gaz naturel, fabriqué à partir de l’oxygène de l’air, qui est par exemple utilisé pour traiter l’eau du robinet.

L’ozone a un pouvoir désinfectant très efficace : Grâce à son pouvoir oxydant il va détruire toutes les matières organiques présentes dans l’eau de piscine et permet de lutter efficacement contre les algues.

Le traitement se fait en dehors du bassin, puis l’eau désinfectée est renvoyée dans la piscine.


L’eau traitée à l’ozone est limpide, sans odeur et a bon goût. Elle n’irrite pas les yeux, la peau et les muqueuses, contrairement au chlore.

Par contre , contrairement à l’eau des piscines traitées au chlore, l’eau traitée à l’ozone est désinfectée, mais n’est pas désinfectante.

traitement à l'ozone des piscines

Alors, quelle est la solution idéale?

Concernant l’usage en piscine privée, la solution du traitement à l’ozone est suffisante et offre un confort important, notamment pour les personnes particulièrement sensibles au chlore.

Pour les piscines recevant du public, la réglementation exige une eau désinfectante. Une eau sans chlore est donc interdite!

 

Deux solutions pour éviter les chloramines :

– Certaines piscines utilisent un traitement au chlore, mais installent un déchloraminateur, installation permettant de réduire de façon efficace les chloramines néfastes présentes dans l’environnement de la piscine.

– Les piscines publiques peuvent choisir un traitement de l’eau à l’ozone, mais ont alors obligation de traiter l’eau avec une faible dose de chlore pour la rendre désinfectante. On appelle cela la post-chloration. La dose de chlore à utiliser est alors 3 fois inférieure à celle utilisée dans les piscines traitées au chlore ! De quoi assurer une qualité d’eau et d’air vraiment agréable et saine!

Lien web :

http://www.guide-piscine.fr/dangers-a-la-piscine/infections-et-allergies/le-traitement-de-l-eau-des-piscines-publiques-353_C

http://www.cotes-darmor.pref.gouv.fr/content/download/11289/74892/file/ARS%20R

http://www.ars.paca.sante.fr/Piscines.85072.0.html

http://baignades.sante.gouv.fr/baignades/editorial/fr/controle/reglementation.html

http://blog.piscine-expo.com/2016/10/reglementation-piscine-spa-collectivite/

http://orobnat.sante.gouv.fr/orobnat/recherchePiscine.do?methode=rechercher&idRegion=93&idDepartement=013&idCommune=055&idPiscine=1480&idBassin=005124

http://www.ars.paca.sante.fr/fileadmin/PACA/Site_Ars_Paca/Votre_Sante/Votre_Environnement/Eaux/Eaux_de_piscine/Brochure_entretien_piscine_ars_paca.pdf